faim de liberté podcast

Ne pas finir son assiette – Faim de Liberté 5


Je vous parlais à l’épisode dernier de reconnaître la sensation de satiété. Souvent, elle peut arriver lorsqu’il reste encore de la nourriture dans notre assiette. Il faut alors accepter de ne pas finir son assiette, malgré les injonctions de notre société, l’impression de gaspiller de la nourriture …

Avant tout

Prenez un instant, avant de lire cet article, pour faire le point, avec votre carnet. Si vous avez entamé la démarche (manger en conscience, observer ses sensations…), vous pouvez réfléchir à :

  • tout ce que vous avez déjà accompli
  • ce que vous avez bien réussi
  • ce que vous avez moins bien réussi
  • comment vous auriez pu mieux y arriver.

Si vous avez écouté les épisodes précédents ou lu les articles, mais rien pu appliquer, ce n’est pas grave ! Cette démarche nécessite un peu de temps et d’énergie, et parfois ce n’est pas la bonne période. Pour moi, elle a pris des mois. Ne culpabilisez pas, soyez fier.e d’être encore là, et revenez plus tard si jamais ce n’est pas le moment !

 

Ne pas finir son assiette

Dans notre société occidentale, c’est mal vu de ne pas finir son assiette. Les enfants sont éduqués à finir leur assiette, à base des arguments suivants :

  • Finir son assiette montre qu’on est bien élevé
  • Cela montre de l’amour, de l’approbation envers la personne qui a préparé le repas
  • « En Inde, des enfants meurent de faim.« , donc on finit son assiette
  • On ne gaspille pas la nourriture.

nourriture

Mais depuis le début du podcast je vous dis d’arrêter quand vous n’avez plus faim ! comment contrer ces arguments débiles ?

  • Argument de l’amour : dites à la personne que vous l’aimez ou que c’était bon, mais que vous n’avez plus faim (c’est ce que je fais !).
  • « En Inde, des enfants meurent de faim » : faites plutôt des dons à des associations comme l’Unicef qui viennent en aide aux enfants, et continuez à écouter vos sensations de faim !
  • Argument du gaspillage : Manger quand on n’a plus faim (ET qu’on en est conscient, attention, il n’est pas question ici de manger parce qu’on n’a pas écouté ses sensations de faim, encore moins de TCA etc) est autant du gaspillage que de jeter la nourriture. Sauf qu’en plus, vous placez votre corps au même niveau que la poubelle.

Cas du gaspillage

Je ne vous dis pas de jeter des kilos de nourriture ici, et il est souvent possible de mettre les restes de son assiette de côté. Mais s’il vous reste un tout petit peu de nourriture… jetez-la.

Cela ne fera pas de vous une mauvaise personne, cela n’annulera pas vos valeurs, d’écologie, etc… Mais vous aurez montré que vous êtes une personne avec des besoins. Que vous vous écoutez, vous respectez, et respectez vos besoins, votre corps et votre santé. En d’autres mots, que vous n’êtes pas une poubelle.

Lire la suite sur Faim de Liberté

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *