trackers bullet journal

Débuter avec le Bullet Journal

Parmi mes outils pour s’organiser et se motiver, il y a le merveilleux Bullet Journal, ou BuJo. Je vous explique ici son principe et comment débuter avec le Bullet Journal. A noter que je publie régulièrement des images de mon BuJo en story sur mon Instagram grassforpillowfr !

 

Si je vous dis que j’ai préparé mon tour du monde en même temps que je faisais le suivi de mes tâches au travail, sans oublier le sport et le ménage, avec le même outil ? Puis que cette année, j’ai mené en parallèle la planification de mon livre, mes tâches professionnelles, et le marathon pour acheter sa place pour le Burning Man ? le tout dans un cahier format A5. Vous me croyez ? Dans ce cas, vous connaissez peut-être déjà le merveilleux Bullet Journal, qui permet de s’organiser et atteindre ses objectifs, qu’ils soient pro ou perso.

Le principe

Le Bullet Journal a plusieurs buts, mais pour simplifier je dirais :

  • au quotidien, il vise à s’organiser, notamment remplacer les to-do-list, pense-bête et compagnie,
  • au long terme, il vise à réaliser ses objectifs.

Il peut être utilisé pour des domaines multiples – j’y mêle allègrement travail, livre et vie perso – ou bien être réservé au travail ou à un projet en particulier.

Comment ça marche ?

C’est un carnet vide (pas un agenda), que vous remplissez vous-même. Vous y mettez (je simplifie) :

  • des listes au quotidien (tâches, idées..), auxquelles s’intègrent vos objectifs plus généraux (mensuels, annuels, …)
  • et des outils pour se motiver à les réaliser.

Quelques exemples :

  • Vous vous êtes juré de lire ce livre de 800 pages, mais pas facile de s’y mettre.
    -> Bullet Journal : Il figure dans votre to-do-list de l’année. Vous allez donc le mettre dans la to-do-list de ce mois-ci. Disons, « commencer le livre ». Demain. Et si vous ne commencez pas demain, vous verrez votre tâche décalée au jour suivant. Au bout de 2-3 décalages, vous allez finalement commencer!
  • Vous voulez mettre 1500€ de côté pour partir au Japon.
    -> Objectif du mois prochain : « mettre 200 € de côté« . Chaque fois que vous regarderez votre mois de janvier, vous penserez au voyage, et ça vous motivera. Vous pouvez aussi vous faire une page où compter la somme économisée au fur et à mesure. Plus la jauge grandit, plus vous serez motivé !
  • ça y est, vous avez l’argent pour le Japon, mais du coup vous avez plein de trucs à faire (réserver les billets, faire l’itinéraire …) et pas trop le temps de vous en occuper.
    -> Vous vous rajoutez dans les tâches de l’année « Organiser voyage au Japon ». To do en octobre : acheter les billets d’avion, en novembre : faire l’itinéraire, en décembre : réserver les hôtels … ça devient tout de suite plus précis et plus motivant ! et votre page dédiée dans le journal vous rappelle que vous avez déjà bien avancé.
  • Allez, une dernière pour la route : vous voudriez méditer /lire / manger sainement tous les jours (ou x jours par semaine).
    -> Vous avez chaque mois un petit tableau (appelé « tracker« ) où vous pouvez cocher les jours où vous l’avez fait. Cela vous motive bien d’aligner les cases de « sans faute », vous savez déjà que demain vous allez le faire !

Exemples de trackers d’habitude

J’arrête là, et je vous montre le mien ?

Avant cela, j’aimerais insister sur le fait que c’est complètement personnalisable, vous pouvez vous contenter du petit tableau du mois, ou des to do list générales.

On commence par l’année :
objectifs bullet journal
Puis le mois :

mois bullet journal

J’ai ensuite le tableau des trackers, que je vous ai déjà montré, et de suivi des dépenses.
Et enfin le quotidien:
journee bullet journal

On peut voir qu’il y a plein d’infos sur la même page : du boulot, des tâches, mon livre, et du sport (les « sq » et « sec »). Sans oublier mes dépenses en bas de la feuille.

Ensuite, les pages spéciales : quand vous voulez dans votre carnet, vous pouvez réserver une page à un objectif particulier, une liste de tâches, tout et n’importe quoi … Par exemple, « voir 50 films » avec la liste des films, une liste de recettes à tester, des anniversaires, des épisodes de séries, les étapes de l’objectif « planifier tel voyage » …

bullet journal ecriture roman

Ici, la préparation de mon roman 🙂

Comment commencer un Bullet Journal ?

Que faut-il pour se lancer ?

Pour débuter, il faut un carnet et un stylo. (contrairement à ce que l’on pourrait croire en tapant « bullet journal » dans google, il ne faut pas spécialement 145 stylos de couleurs différentes, des stickers, ou un talent inné pour le dessin ou la calligraphie).

C’est parti !

Sur la première page, vous écrivez : Sommaire.

Puis une page : « Objectifs de l’année« . Demandez-vous quels sont vos objectifs pour cette année/année scolaire / projet pour lequel vous voulez utiliser un BuJo / mission professionnelle, etc. Ils peuvent être vagues (« mieux manger », « me mettre à la calligraphie du Moyen Age ») ou au contraire très précis (« voir 50 films », « avoir le permis de moto avant le 2 juin 2019 pour aller faire un méga trip en Corse », …).

 

Ensuite c’est votre première page mensuelle : écrivez le nom du mois et essayez d’y reporter vos objectifs annuels, en version adaptée à ce mois-ci. Vous pouvez compléter par un calendrier, ou par les tâches à faire chaque mois.

Vous pouvez soit mettre librement vos to-do-list par semaine, ou par jour. Ou selon un projet donné. Quoiqu’il arrive, numérotez vos pages et reportez à chaque fois le numéro dans le sommaire.

La migration

A la fin du mois, préparez la page du mois suivant, et là il y a une étape importante à faire, appelée « migration » : vous migrez les tâches non réalisées au mois suivant. C’est globalement là qu’est l’intérêt du journal, vous visualisez ce que vous n’avez pas fait, et êtes normalement plus motivé à le faire le mois suivant !
Une dernière chose : le Bullet Journal, ce n’est pas que des tâches, cela peut aussi être un moyen de se souvenir de tout ce que l’on glane au quotidien. C’est justement cela les « Bullets » (puces) :

sommaire bullet journal

Petit exemple de puces en haut

Et si je n’aime pas le papier ?

Au début, je faisais tout avec mon téléphone :

  • l’application Google Keep remplissait le rôle des to-do-list, inspirations, trucs dont je voulais me souvenir
  • les applis de tracker d’habitude (par ex. Loop), remplacent le tableau tracker dont j’ai parlé plus haut
  • j’utilisais également une appli d’agenda (Google calendar)

Mais ça prend un temps fou, non ?

Evidemment, ça prend du temps, ou en tout cas un peu plus que de se noter la liste du jour sur un post-it. Surtout au début, quand on n’est pas vraiment rodé et qu’on ne sait pas encore quels types de pages utiliser. (C’est normal !) Mais personnellement, le gain de temps et surtout l’atteinte des objectifs, valent complètement le temps investi. Qui consiste pour ma part à bidouiller mon carnet une demi-heure en début de mois, et à le prendre quelques minutes chaque matin.

IMG_20160928_233020.jpg
Au début de mon Bujotage, je me suis fait un fichier word avec les trackers, les tâches impératives du mois,  … Je l’imprime chaque mois en plus d’un calendrier que je trouve sur google images. Puis je préparais les pages de chaque semaine avec un stylo-feutre.  D’où le fait que cela ne me prend qu’une demi-heure par mois.

Aujourd’hui, je suis un peu plus rôdée !

bullet journal page mensuelle

Je vous expliquerai dans un article futur ma méthode pour créer mes pages aujourd’hui, sans fiches imprimées.

Après, si vous souhaitez faire de votre journal une oeuvre d’art, ce sera plus long !
L’inconvénient principal, pour moi, est surtout qu’il ne faut pas le perdre !  Je recommanderais donc de photographier les pages importantes.

Quel carnet acheter pour mon Bullet Journal ?

J’y consacrerai certainement un article ! En attendant, voici ce que j’ai pu tester :

Mon Bullet Journal *, par Maud Taron : dotté, mais contient des idées de collections et présentations des pages mois, semaine … dans les 15 premières pages

Bullet Journal Quo Vadis *: non prérempli mais avec page de garde – pages numérotées

Kit pour remplir son Bullet Journal, thème Mes Projets*

Le mot de la fin

Je ne vous saoulerai pas plus avec mon outil magique, mais me contenterai de rappeler que je vous ai présenté ma vision du Bullet Journal, qui est personnalisable à l’infini !

Pour aller plus loin :

Comment changer de vie : tous mes articles

Le Bullet Journal pour écrivain.e.s

Pour s’inspirer, un article sur l’utilisation du Bullet Journal au travail, un sur le suivi du budget, des idées pour l’année/mois/semaine à imprimer, un carnet tout fait pour ceux et celles qui n’ont pas la patience.. Vous l’aurez compris, c’est varié !

 

*Ces liens sont des liens affiliés. Pour en savoir plus sur les liens affiliés de mon blog : Partenariats – Liens affiliés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Pour ne rien manquer des nouveaux articles du blog, tu peux recevoir la newsletter une fois par semaine ! Je t'offre une méditation et l'accès aux ressources du blog sur l'écriture !