NaNoWriMo : Mon expérience – mi-parcours et Nuit Blanche d’écriture (2018)

Hello ! J’avais prévu de poster une petite mise à jour sur le NaNoWriMo (si vous avez loupé l’article où j’explique le concept, c’est ici : NaNoWriMo : pourquoi se lancer) mi-novembre, mais j’ai été plutôt occupée ces derniers jours. Voilà donc un point de mi-parcours plus quelques jours, un récit de la Nuit Blanche d’écriture que j’ai vécue dans le cadre du NaNoWriMo 2018, et quelques conseils !

Donc, le but de ce mois de novembre pour la communauté du NaNoWriMo est d’écrire un roman (ou morceau de roman, ou tout autre texte) de 50 000 mots. Chaque jour, on peut entrer son compte de mots sur le site et voir sa progression.

Ma progression

1

En abscisse, les jours du mois, en ordonnée, le nombre de mots total. Et en bleu, la ligne à respecter pour avoir écrit 50 000 mots à la fin du mois

Déjà, je m’en sors plutôt bien ! J’ai dépassé ce weekend la ligne à respecter : cela veut dire en gros que je n’ai plus de retard. (J’en avais un peu car je n’avais pas pu écrire pendant les deux premiers weekend de novembre, où je me suis pas mal baladée).
Je suis contente d’avoir pu tenir le rythme en semaine,  J’ai régulièrement dépassé le quota à écrire par jour qui est de 1600 mots (pour moi cela représente environ 1h30 d’écriture). Dans mon cas, le NaNo représente un changement énorme, parce qu’au début de mon écriture du premier jet, j’étais plutôt à 3000 mots par semaine.

Comment ça se passe ?

En étant bien équipé ! (le thé ou café fait partie de l’arsenal du/de la Nanoteur.se !) J’ai aussi un petit clavier bluetooth pour pouvoir écrire sur ma tablette, ça m’évite de transporter mon pc portable de 3 kg.

C’est facile : En écrivant dès que j’ai un moment de libre ! Dans mes 20 mn de transport, j’arrive à atteindre les 400-500 mots, soit un tiers du quota ! Le côté « challenge » aide aussi, cela me pousse à écrire à chaque fois un peu plus. Je me suis régulièrement retrouvée devant mon PC à 23h alors que j’avais déjà atteint le quota !
J’aime aussi beaucoup l’esprit de communauté autour du NaNo : comme je vous en parlais dans l’article de présentation, le site propose des forums par région, chats … c’est vraiment motivant d’y faire un tour :certain.e.s demandent des conseils pour leur intrigue, d’autres ont besoin de râler, de mon côté c’est plutôt pour annoncer mon progrès du jour.
Le chat permet également de faire des word wars (écrire le plus possible de mots en un temps donné) : on peut passer par le site du NaNoWriMo ou simplement respecter le délai proposé. Il n’y a pas plus motivant, je trouve : il faut écrire, écrire, écrire, fini de tergiverser sur la mise en scène, on corrigera/reformulera après !

Mon tableau de scènes (pas toujours respecté)

A savoir que je n’écris pas sans filet : j’ai mon tableau de scènes (dont je vous parlais dans l’article Comment préparer son roman) à côté de moi dans ces cas-là. Même si je prends certaines libertés, je sais toujours où je veux emmener mon histoire.
J’ai aussi pu faire des word war en « live » et non pas par chat ! Quelle belle transition pour arriver à mon weekend :

Write-in et Nuit Blanche d’écriture à Lyon

 

ça change des photos de carnets et tableaux Excel !

J’ai profité d’un week-end dans la ville des gones pour me rendre à un write-in et à la Nuit Blanche d’écriture organisée par les Nanoteur.se.s de la région Auvergne Rhône Alpes.

Write-in, kézako ?

Simplement une rencontre « en live » entre Nanoteur.se.s, dans un café ou chez quelqu’un, pour écrire ensemble, se lancer des word wars, (éventuellement grignoter et papoter^^).
J’aime beaucoup, déjà pour le côté rencontre avec des collègues écrivain.e.s, mais aussi pour le travail ensemble. C’est boostant de faire les word wars en groupe, j’ai atteint des records pendant ce weekend !

Nuit Blanche d’écriture

Et au sujet de la Nuit Blanche, bah … c’était un gros write-in de 19h au bout de la nuit ! J’ai personnellement tenu de 20h à 3h30, et écrit 5000 mots ! (par contre j’ai peut-être loupé mon réveil et raté mon train, mais ce n’est pas le sujet!)
C’était vraiment une ambiance motivante et bon enfant, chaque personne qui passait un cap (cap des 25 000 mots, 30 000) était dûment félicitée,  (ou encouragée si elle galérait à l’atteindre). Parce qu’un mot de plus est un mot de plus !
Bon, je ne dis pas qu’il n’y a pas eu quelques pétages de câble vers 2h du matin assortis de vidéos youtube un peu débiles ! (même si bizarrement, regarder une vidéo à la con qui est basée sur du Metallica ne m’a pas trop déconcentrée! ^^)

Résumé de la Nuit Blanche : tableau de scènes, PC, grignotages et caféine !

J’en profite pour remercier Trolluneboutique de l’imaginaire à Lyon – de nous avoir accueilli.e.s gracieusement pour cette Nuit Blanche !
Je vous retrouve d’ici la fin du mois pour vous annoncer fièrement que j’aurai réussi le défi ! -> c’est dans l’article NaNoWriMo – Fin du challenge !
A bientôt !

4 commentaires Ajoutez le votre

  1. Saturn Fancci dit :

    Chapeau pour la régularité ! Je ne le fais pas cette année, mais je me prépare mentalement pour l’année prochaine. Un an ne sera pas de trop pour me préparer. Garde le cap !

    1. Merci !! 🙂 oui j’ai l’impression que mon « succès » (dirons nous vu que c’est pas encore fini !) est dû à ma bonne préparation, le tableau de scènes me sauve, même si je modifie pas mal de choses je sais à chaque fois où je veux aller. Puis je me dis que les imperfections/incohérences seront pour la réécriture!
      Belle journée 🙂

Laisser un commentaire