boite a idees

Créer une histoire : méthodes créatives pour préparer son roman

Bonjour à tous ! Etant en plein NaNo, je vous propose un article assez court sur la préparation de roman. En effet, je vous en parle plus en détail au début de l’article, mais j’ai réalisé récemment qu’il y avait deux bouts pour attaquer la préparation de son roman : la structure et les idées. Si vous êtes très structuré.e, vous n’aurez pas de mal à organiser votre histoire, par contre, le côté créatif, les idées, la substance de l’histoire risque de vous manquer. C’est pourquoi je vais vous présenter plusieurs méthodes créatives pour préparer votre roman et créer votre histoire : c’est parti !

La méthode flocon ne marche pas pour moi !

Quand j’ai essayé de préparer mon premier roman Cri dans le Chaos, j’ai essayé la méthode flocon en premier, car c’est la méthode de préparation de roman la plus populaire. Mais ça n’a pas du tout marché pour moi ! je butais à chaque étape, et ne suis pas du tout parvenue à un synopsis. Plus tard, j’ai essayé une méthode plus « brainstorming » appelée « la carte mentale » (mind map) et ça m’a permis de créer quasi toute mon histoire en seulement quelques heures. Rebelote pour le tome 2 où j’ai simplement brainstormé avec une personne de confiance : il nous a suffi d’un long trajet en voiture pour ébaucher quasiment toute l’intrigue !

Si vous avez essayé la méthode flocon et eu du mal, ou n’avez pas envie de vous tourner vers des scénarii types, je pense que ces méthodes créatives peuvent vous aider !

 

La carte mentale

Souvent utilisée pour la créativité en entreprise, elle peut être utile pour l’écriture d’un livre. Je vous mets des liens en fin d’article à ce sujet, mais le mieux est de vous montrer son fonctionnement en images !

préparer son roman carte mentale

Ecrire le titre de son livre, le thème principal, l’idée de base …

img_20181012_1506391

Puis les différents sous-thèmes à aborder, sous-intrigues, personnages …

Pour moi, c’étaient les différents narrateurs/personnages principaux ainsi que la situation politique du monde. Mais cela pourrait être des lieux, des thèmes …

img_20181012_1508001

Puis autour de chaque bulle, coucher toutes ses idées dans le sens des aiguilles d’une montre.

Au besoin, repartir d’une bulle et faire la même chose !

img_20181012_1509281

Et cætera …

jusqu’à ce que vous n’ayez plus d’idées, ou couvert toute la feuille !

Cette méthode a été complètement efficace pour moi : je partais d’un début de scénario avec quelques idées, je me suis retrouvée avec une feuille A4 presque entièrement noircie, où se déroulait toute mon histoire ! C’est d’ailleurs ce qui m’a vraiment convaincue de préparer mon roman de A à Z.

Pour les personnes fonctionnant de manière visuelle, c’est vraiment efficace de voir tout un personnage ou thème résumé sous forme de bulle (caractère + résumé de son histoire). C’était plus facile de trouver ce qui allait lui arriver avec tout cela sous le nez que sans rien ! et de le relier aux autres narrateurs de l’histoire grâce à l’aspect visuel.

D’autre part, écrire les idées les unes après les autres comme elles viennent, lance un vrai flot créatif. Qu’il s’agisse de traits de caractère, de faits ou d’idées, cela m’a permis de faire jaillir des péripéties ou idées auxquelles je n’avais même pas pensé. Elles formaient simplement une suite logique avec les autres traits de la bulle !

Cette méthode peut s’appliquer également à l’écriture d’un essai – en remplaçant les personnages par des thèmes à aborder – ou à n’importe quel processus créatif !

Petite remarque : je suis entièrement partie du titre « 27 milliards » … alors que ce n’est pas le titre final du roman ! donc peu importe votre point de départ, ce n’est qu’un prétexte au flot créatif !

 

Le brainstorming

Je l’ai testé sans vraiment le faire exprès pour l’intrigue de la suite de Cri dans le chaos. Il s’agit de partir d’un thème principal, de sous-thèmes, d’une situation initiale … un peu tout ce que vous voudrez, et de confronter vos idées à un proche ou plusieurs. Débattez, explorez des pistes, et demandez-vous à tous ce qui pourrait arriver ! Armez-vous d’un petit carnet pour noter toutes les idées qui sont évoquées.

carte mentale création univers

On note TOUT !

Voici quelques pistes pour vous aiguiller :

  • Situation initiale. Pour chaque personnage, d’où part-il, quel est son but, ses obstacles ?
  • Element déclencheur : que peut-il se passer qui va le bouleverser ?
  • Thème général de mon intrigue : comment peut-il apparaître ?
  • Quelles péripéties peuvent arriver ?
  • Pourquoi ne va-t-il.elle pas y arriver tout de suite ?
  • Et si …
  • Ce serait complètement fou que …
  • Ce personnage en est là. Que veut-il et pourquoi ? Que ferait-il pour débloquer la situation ?
  • Thème général de mon intrigue : comment peut-il progresser ?
  • Climax : quel est le moment où tout peut basculer ?
  • Comment ça se résout ?
  • Quelle est la fin de l’histoire et où en sont les personnages ?

carte mentale

 

Et des idées pour vous débloquer en cas d’impasse :

  • De quoi on n’a pas encore parlé ?
  • Est-ce que c’est si facile que ça ?
  • Et s’il y avait … un nouveau personnage ? un nouveau lieu ? un animal ? un phénomène naturel ? un évènement personnel (maladie, décès…) ? quotidien ? familial ? politique ? militaire ? paranormal ? mystérieux ? miraculeux ?
  • Et s’il y avait … quelque chose de rouge ? vert ? bleu ? jaune ? blanc ? noir ? froid ? chaud ? grand ? petit ? dur ? mou ? 
  • Et s’il y avait …
  • vous l’avez compris, tous les moyens sont bons pour explorer des concepts ou donner des idées !

Mon principal conseil serait de noter tout ce qui est évoqué, même les idées qui ne vous parlent pas du tout ou que vous trouverez nulles ! Ecrivez tout, vous ferez le tri après !

La boîte à idées

Pas vraiment une méthode à proprement parler, mais un outil précieux pour les deux méthodes ci-dessus. Bernard Werber s’en sert en l’appelant « le chutier » : une page dans le carnet, un fichier word, une note sur Keep, où l’on note simplement ce qui nous passe par la tête. Dans plein d’articles de ce genre, j’ai aussi vu qu’on pouvait s’inspirer de ses rêves, mais je ne m’en souviens jamais… Machin a une chérie cachée, Machine a eu un traumatisme dans son enfance, etc : dans la boîte à idées, on la ressortira quand on fera sa méthode flocon ou sa carte mentale !

boite a idees

 

 

Mélanger les méthodes

Rien ne vous empêche de faire un brainstorming, suivi d’une carte mentale, tout en gardant une boîte à idées quelque part, voire de mixer avec la méthode flocon ou d’autres façons de structurer votre roman ! testez-en plusieurs pour trouver ce qui marche le mieux !

Dans mon cas, j’ai utilisé la boîte à idées bien après avoir écrit le synopsis, même en pleine écriture : c’est toujours bon de considérer de nouvelles idées, quitte à ajuster un peu ce qu’on a préparé.

Et ensuite, comment créer une histoire à partir des idées ?

Mon conseil est d’attendre un peu de laisser poser les idées, peut-être d’en ajouter d’autres, pendant quelques jours.

L’étape suivante est d‘écrire le synopsis de votre roman à partir de vos idées en vrac, soit sous forme de liste, ou de tableau. Ecrire le synopsis vous permettra de choisir vos idées, les confronter et les structurer, pour créer une histoire qui vous convient.  Si vous avez du mal, vous pouvez aussi partir sur les post-its pour ordonner les évènements. Je vous mets des liens en fin d’article à ce sujet !

 

Avez-vous déjà essayé une de ces méthodes ?

 

Pour aller plus loin :

Comment créer un tableau de scènes pour son roman Ainsi que l’écriture du synopsis et la méthode des post-its !

Comment préparer son roman : mon expérience

Créer une carte mentale

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir la newsletter

Pour ne rien manquer des nouveaux articles du blog, tu peux recevoir la newsletter une fois par semaine.

Je t'offre des freebies sur l'écriture et le développement personnel, et une petite méditation guidée.