Comment écrire un roman : le premier jet

Attention, cet article traite de l’écriture du premier jet. Ecrire un roman commence souvent par une phase de préparation, que vous retrouverez dans cet article sur comment préparer son roman, et que je conseille à tous les auteurs.rices débutant.e.s ! Passons au vif du sujet : vous retrouverez dans cet article mon expérience et mes conseils pour écrire un roman – à savoir le premier jet, avant la phase de correction. C’est parti !

Flashback

J’avais commencé l’année 2019 au Laos en me disant : au retour de mon voyage, je prends le temps et j’écris ce foutu livre qui mijote dans ma tête depuis des années. Je n’aurais jamais pensé que j’embarquais pour une véritable aventure, qui n’est pas finie d’ailleurs !

J’ai donc préparé mon roman pendant 3-4 mois, en suivant diverses méthodes. Le fruit de ce travail a été mon tableau de scènes (liens en fin d’article), que j’ai achevé en juin dernier : un tableau Excel indiquant les scènes de chaque chapitre, le lieu, les personnages, à quel endroit je décris quoi …

Capture

Tableau de scènes

Pour la phase de premier jet, le tableau me servait également à savoir où j’en étais dans l’écriture, et combien de mots comptait mon roman. Bien sûr, d’autres ne procèdent pas ainsi et laissent leur histoire évoluer selon leur imagination. Je pensais également que je m’étais « mâché le travail » et que l’écriture allait être un peu mécanique vu que mon histoire était toute tracée.

IMG-20171025-WA0042.jpg

Une jolie route bien tracée à Ubud, Bali

Ecrire les scènes : la phase de création

Et bien, pas du tout ! Je me suis rendu compte très rapidement que même si je connaissais bien mes personnages et lieux avec mes mois de préparation, il me restait … écrire. (Je ne parle pas encore de « bien écrire », cela, je comptais m’en occuper lors de la réécriture).

Non, si ma scène s’intitulait : « Machin rencontre Machine« , il me fallait répondre à mille questions : où ? quand ? que font-ils ? comment se rencontrent-ils ? est-ce que je décris ce lieu ? est-ce que je profite de cette scène pour donner des détails sur mon monde, mes personnages ? comment parlent-ils ? comment se comportent-ils ? etc, etc.

J’ai eu un réel travail à faire sur cela, que j’appellerais la création de la substance du livre. Et donc je dirais que préparer son roman, ses chapitres … en amont n’exclut pas du tout l’aspect imaginatif de l’écriture ! Il m’est déjà arrivé de réécrire une scène trois fois de trois manières différentes.

IMG-20171023-WA0014.jpg

La jungle des possibilités (Ubud, Bali)

Ecrire le premier jet

Une fois que la « substance » était claire dans ma tête … encore fallait-il la coucher sur le papier ! La technique d’écriture mériterait un article en soi (liens en fin d’article), mais je peux résumer ma façon de faire ainsi :

  • Ecrire, écrire, écrire, écrire ! Cela semble évident, mais j’ai été vraiment surprise de constater la différence entre mon écriture au début et à la fin de mon premier jet : façon de raconter plus simple et claire, métaphores plus rares mais plus percutantes, dialogues fluides … la phase de création venait également bien plus naturellement.
  • Lire ! J’ai essayé de lire au maximum à côté de l’écriture. Cela me permettait d’observer les façons d’écrire, de décrire, de construire des dialogues, de disséminer des détails sur les personnages ou l’univers … et me notais tout ce qui me semblait intéressant, qu’il s’agisse de SF ou pas du tout !

IMG_20171116_162751

Toujours le magnifique vert d’Ubud

  • Apprendre : On ne naît pas écrivain.e, et surtout au début de ma phase d’écriture, j’ai fait des recherches sur comment bien décrire, écrire une scène d’action, un dialogue … Voici les points principaux qui m’ont fait progresser :

Comment bien écrire : quelques conseils

J’ai écrit un article à ce sujet : Comment bien écrire : 5 conseils pour passer d’écrivain.e débutant.e à pro mais en voici un résumé :

« Show, don’t tell » : Au lieu de caser entre deux dialogues « Georgette en veut à Ginette depuis des années », on va plutôt disséminer des morceaux de cette information dans les dialogues des personnages. Le lecteur comprendra tout seul !

– De la même manière, plutôt que « Elle vit le vaisseau s’arrimer au port », dire « Le vaisseau s’arrima au port » : dans la première phrase, une distance se crée vis-à-vis du personnage, et ce n’est pas ce que l’on recherche.

« Vous ne jetterez plus dans vos romans une table quelconque dans une pièce abstraite. » Bien se poser toutes les questions sur un objet / pièce / personnage avant de le décrire permettra de trouver une façon de l’écrire efficace.

– Et le dernier, un conseil de Stephen King : « N’écrivez pas « Le chien du voisin, un molosse dégoulinant de salive et aussi crasseux que peut l’être un paillasson que l’on n’a pas secoué depuis des années, me sauta dessus en plein après-midi. » Préférez quelque chose comme : « Stub, le chien du voisin me sauta dessus. » L’aspect hirsute du chien pourrait décrit avant ou après, dans d’autres phrases, si cela est vraiment utile. L’insérer dans cette phrase fait perdre à la phrase son sens d’origine : un chien vous saute dessus.

N’essayez pas de multiplier les idées au sein d’une seule et unique phrase. » J’aime beaucoup ce conseil qui aide à écrire plus simplement. Dans la même veine, j’ai vu des auteurs conseiller d’essayer de supprimer 10% de son roman. Je n’irais pas jusque là mais comprends le principe : écrire moins mais mieux !

IMG_20171123_103615.jpg

Le show don’t tell tu pratiqueras. La simplicité tu chercheras. @ Yoga Barn, Ubud

 

Etre cohérent.e

Mince, les uniformes des soldats, ils sont beige ou gris ? Pour tout ce genre de détail, j’avais constitué un fichier « OneNote » pendant ma préparation de roman, afin d’avoir toutes les réponses sous la main : description des personnages, lieux, vaisseaux, de la technologie dans mon univers, de l’armée, … tout y était.

Cela fonctionne très bien, un petit détour par mes notes m’aidait à me souvenir d’autres détails que j’avais oublié, etc. (par exemple dans la description de mes personnages). Mais à partir du tiers du roman, j’ai changé de technique : à chaque fois que ce genre de questions me venait, je mettais simplement « XXX » à l’emplacement de la réponse. Facile à retrouver avec la commande Recherche de Word !

Pendant la phase de correction, j’ai rempli ces XXX, mais en attendant, le but était d’avancer dans mon histoire. Cela m’évitait d’être coupée dans mon élan !

S’organiser

IMG_20181116_134203
Comme nombre d’écrivain.e.s amateur.rice.s, j’ai écrit mon livre à plusieurs endroits : plusieurs PC, mon téléphone dans les transports, ma tablette (+ un clavier bluetooth) pendant mes voyages ou trajets en train… Pour pouvoir basculer de l’un à l’autre, il était nécessaire d’utiliser une application avec Cloud. J‘ai choisi d’écrire sur Word et de sauvegarder dans OneDrive, pour pouvoir accéder à l’ensemble de mes chapitres partout.
Dans le cas d’un long premier jet, je recommande d’ailleurs d’écrire un fichier Word par chapitre, pour éviter les bugs dus à la longueur du fichier.

Pour suivre mon avancée, j’utilisais mon tableau de scènes, qui était également sous OneDrive. J’y traçais les scènes écrites et le nombre de mots par scène. C’est tellement motivant de le voir se remplir au fur et à mesure !

Je recommande également d’avoir un espace dédié à l’écriture, même si vous n’avez beaucoup de place. N’ayant pas de bureau, j’écrivais sur la table de ma pièce de vie : je conseillerais alors d’avoir le matériel à portée de main pour se mettre dans l’écriture en quelques secondes. Et du coup, je m’étais imprimé mon tableau de scènes et l’avais affiché au mur. Ou comment me rappeler au quotidien que j’avais un livre à écrire ! Je m’étais aussi affiché quelques citations, le nombre de chapitres déjà écrits … et je passais au fluo les scènes déjà écrites pour un shoot supplémentaire de motivation.

Comment écrire un roman … entier : garder la motivation

Je vous en ai déjà pas mal parlé dans NaNoWriMo – mon expérience à mi-parcours : se motiver à réaliser un projet personnel conséquent à côté du travail est un travail en soi. Qu’il s’agisse d’écrire un roman, organiser un voyage, créer son entreprise …

Ainsi, je vous en parle dans cet article Comment se motiver quand on est slasheur.se ou en reconversion, où j’ai plus de place pour traiter du sujet. Parce que c’est un challenge que je rencontre également aujourd’hui.

Capture

Si je l’ai fait, vous aussi vous le pouvez 🙂
(Update : mon livre a changé de titre, il s’appelle actuellement Cri dans le chaos et compte 91 987 mots
avant la phase de correction dont je vous parlerai bientôt !)

 

Pour aller plus loin :

Pour le tableau de scènes : Comment créer un tableau de scènes pour son roman

Une fois le premier jet fini : Comment corriger son roman

Tous mes conseils :Comment écrire un roman : ma méthode par étapes

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Pour ne rien manquer des nouveaux articles du blog, tu peux recevoir la newsletter une fois par semaine ! Je t'offre une méditation et l'accès aux ressources du blog sur l'écriture !