bullet journal page mensuelle

Le Bullet Journal pour écrivain.e.s

Bonjour à tous ! Aujourd’hui, j’ai envie de partager avec vous mon usage du Bullet Journal pour écrivain.e.s, pro ou en herbe ! Préparation, premier jet, corrections, appels à textes … le BuJo peut être utilisé de mille façons différentes, c’est parti pour un petit tour d’horizon, qui je l’espère vous inspirera !

Bullet Journal pour écrivain.e.s : comment ça marche ?

carnet citation

Tout d’abord, si vous n’êtes pas familier du BuJo, je vous conseille mon article Débuter le Bullet Journal, ce sera plus simple !

Le principe du Bujo

C’est de partir de vos objectifs de l’année, ou d’objectifs spécifiques sur un thème (appelés Collections, par exemple, livres à lire, chapitres à écrire …), de les balayer régulièrement et de les rebasculer dans votre todo du mois, de la semaine, ou de la journée (appelées « log »).

Les « logs »

Pas d’obligation entre faire une todo mois / semaine / journée, vous faites un peu ce que vous voulez ! Perso je ne fais que semaine et journée.

En revanche, je me garde une page par mois pour les notes diverses, parce que c’est le 3e atout du BuJo : les « logs » remplacent également les petits post-its et aide-mémoire, style « penser à acheter un cadeau pour Bidule », « retraite yoga dans un monastère en Italie à creuser », des films ou livres conseillés … Bref, vous avez l’idée !

Comment faire un Bullet Journal pour écrivain

Pour les activités liées à l’écriture, vous allez devoir :

  • créer des collections avec des tâches à réaliser. Mon premier conseil est de garder une page par projet, ce sera bien plus clair ! Par exemple : « Corrections de mon roman Cri dans le Chaos ». Si vous avez plusieurs projets en parallèle, pas de problème ! Le sommaire au début du BuJo vous permettra de vous y retrouver.
  • et rebasculer ces actions dans vos todolists 
  • je vous parle en fin d’article des trackers, qui sont un shot supplémentaire de motivation.

On attaque avec la préparation !

Préparer son roman avec le Bullet Journal

J’ai utilisé mon BuJo pour toutes les collections liées à l’écriture, donc je vais pouvoir tout vous montrer !

Pour la préparation de mon roman, j’ai simplement créé une collection avec tous les items à faire : fiches personnages, recherches, description des différents lieux et races, méthodes testées …

bullet journal ecriture roman

… Avec la petite citation motivante qui va bien !

C’est un peu le bazar, on pourrait imaginer de trier par thème (fiches personnages, fiches lieux, méthodes …)

Ecrire le premier jet

J’avais imprimé mon tableau de scènes et l’avais collé dans mon bujo. Je passais au fluo les scènes déjà écrites.

bullet journal tableau scenes

C’est volontairement petit pour éviter de vous spoiler !

 

Et j’ai utilisé une simple collection par chapitre, comme ci-dessous.

bullet journal nanowrimo

J’ai ajouté les dates car je voulais finir le 1er jet avant la fin d’année

Bullet Journal pour Nanowrimo

Je ne me suis pas embêtée : j’ai divisé 50 000 par 30 jours, ce qui faisait 1700 mots à écrire par jour. J’ai listé le total des mots selon cette logique (1700 le 1er du mois, 3400 le 2e, etc) et rayais mon avancement au fur et à mesure.

bullet journal nanowrimo

 

Organiser ses corrections

Un peu comme pour la préparation du livre, j’ai listé un peu toutes les tâches à faire en vrac, avec des jauges d’avancement pour la correction de chaque intrigue, et un mode todolist pour les actions diverses.

bullet journal correction roman

Appels à textes

Je ne l’ai pas utilisé pour cela, mais on pourrait très bien imaginer le même type de page que ci-dessus pour les différentes actions liées aux appels à texte (pour chaque appel à texte, l’écriture, la correction, l’envoi par exemple).

« Weekly log/daily log », le rebasculement des collections dans la todolist jour/semaine

Une fois vos collections préparées, vous allez devoir rebasculer les actions (exemple : faire fiche personnage Bob, écrire chapitre 15…) dans votre todo list du mois, de la semaine .. dans le BuJo.

Voici mes conseils à ce niveau-là :

  • Ne pas être trop ambitieux

La règle d’or, mais qu’on a tendance à oublier. Le but du Bullet Journal est de vous faciliter la vie, pas de l’empoisonner. Vous serez bien plus serein en réalisant de petits objectifs qu’en trimballant un gros objectif sur toute la semaine.

Par exemple : « Ecrire chapitre 15 », peut être ambitieux selon la longueur de votre chapitre et votre moyenne par jour. S’il est vraiment long, découpez-le en scènes (à ce propos, vous pouvez jeter un oeil à l’article Comment créer un tableau de scènes pour son roman). Et transformez le en plusieurs petits objectifs : « écrire scène 1/2/3/4 », que vous réaliserez petit à petit. Vous verrez, ce sera bien plus motivant !

  • 5 tâches « pro » / jour (le livre inclus !)

Bien sûr, cela dépend de ce que vous faites dans la vie. Mais globalement, j’avais vu sur un blog qu’il ne fallait pas dépasser un maximum de 5 tâches pro par jour. (envoyer un mail n’en faisant pas partie, hein …)

Même si vous pensez avoir le temps d’en faire plus, il peut arriver des imprévus, les tâches peuvent s’avérer plus longues, plus laborieuses, etc.

Et l’écriture d’un livre est un travail à part entière ! D’où les 5 tâches pro par jour, livre inclus. Bien sûr, c’est personnalisable, mais vous voyez l’idée !

  • Mettre un objectif précis (tant de mots, telle scène à réécrire) plutôt que « écrire mon livre » !

Comme j’en parle dans mon article Débuter avec le Bullet Journal, vous mesurerez plus facilement votre avancement sur des objectifs précis. « Ecrire scène du train » plutôt que « avancer sur mon livre », « Faire fiche personnage Colette et Bernadette » plutôt que « Préparer la bible de l’histoire », « Corriger les concordances de temps dans le chapitre 1 » plutôt que « commencer les corrections » : bref, je pense que vous avez compris !

  • Ne pas oublier « l’administratif » : sauvegarder, ranger les chapitres, noter la progression … qui prennent du temps aussi.

Les trackers pour intégrer l’écriture dans son quotidien

Shot supplémentaire de motivation : les trackers sont des tableaux qui permettent de mesurer sa régularité au mois ou à l’année, et un outil précieux du Bullet Journal ! Voici quelques exemples ci-dessous !

Routine de la journée :

On peut mettre Ecrire, Livre, etc. : voir ci-dessous !

trackers bullet journal

 

Mesurer le nombre de mots écrits chaque jour

J’avais vu passer cette idée sur un blog, et je ne l’ai pas encore testée. L’idée ? Des cases à colorier de différentes couleurs selon le nombre de mots écrits par jour. Je trouve l’exercice très gratifiant et pense le tester prochainement !

tracker nombre mots jour

Sur le mois

tracker mots jour

… et sur l’année !

NaNoWriMo

Bien sûr, on peut imaginer la même chose qu’au-dessus. J’avais poussé jusqu’à tracer la courbe pour la trimballer partout avec moi !

avancement nanowrimo

Et vous ? A quoi ressemble votre Bullet Journal pour écrivain.e ?

N’hésitez pas à me suivre sur Instagram, où je publie régulièrement des photos de mon BuJo en story !

Pour aller plus loin, je vous conseille  Comment écrire un roman : ma méthode par étapes où je liste mes articles dans l’ordre du procédé d’écriture, ou bien Outils pour écrivain.e.s : Le Miracle Morning !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Pour ne rien manquer des nouveaux articles du blog, tu peux recevoir la newsletter une fois par semaine ! Je t'offre une méditation et l'accès aux ressources du blog sur l'écriture !