clavier carnet theiere

Pour devenir écrivain, faut-il un bon style ?

Avec Elaia, une collègue écrivaine, nous avons voulu écrire une série d’articles à 4 mains sur le thème Suis-je légitime d’écrire ? pour t’expliquer pourquoi oui, tu es légitime d’écrire et peux devenir écrivain ! Et on commence avec les idées reçues !

L’orthographe, on s’en fiche !

Elaia : Va donc faire un tour sur Wattpad : une grande partie des fanfictions publiées sur la plateforme ne sont pas écrites parfaitement et pourtant, elles ont des milliers de lecteur.rice.s !

Ingrid : On ne critique pas Wattpad, loin de là. Au contraire, je pense que ces personnes écrivent et sont lues, ce sont donc des écrivain.e.s, point barre !

De plus, il existe un très bon logiciel qui s’appelle Antidote si tu as des soucis d’orthographe ou de grammaire et tu souhaites les régler. 

Le style, on s’en fiche !

E : Tu écris. Donc, tu es un écrivain.
I : C’est comme en yoga ! Si tu fais du yoga, tu es un yogi. Point. Il n’y a pas de compétition, pas de premier, pas de dernier. Au sens littéral, écrire, c’est coucher des mots sur le papier pour que quelqu’un les lise. Tu n’as pas besoin d’être bon pour le faire. Si ça te plaît, fais-le. Vois-le comme un sport, dans lequel tu débuterais ! On joue au tennis à partir du moment où on frappe une balle de tennis avec une raquette sur un court, c’est pareil avec l’écriture.

Dans mon article Ecrire un roman : se lancer – mon expérience, je parlais du Peter Pan et du perfectionniste. Le Peter Pan se sent légitime d’écrire, mais le perfectionniste non, car il attend d’être bon pour le faire … du coup il ne le fait pas !

Mais je suis débutant de chez débutant !

I : As-tu déjà entendu parler de 50 shades of grey ? Si tu es écrivain amateur et feuillettes le bouquin, tu verras que niveau style, il est … disons plutôt pauvre. Je ne te dis pas d’écrire comme E.L. James, mais d’avoir confiance en toi !

E : On va te donner un exemple : Arsène Lupin. La première nouvelle à son sujet, L’arrestation d’Arsène Lupin (1905), ne casse pas trois pattes à un canard. Disons qu’au début, il est bien gentil le Arsène, mais il manque de consistance et la narration est très « light » à mon goût. Trop minimaliste, ça manque de détail. Mais ça va en s’améliorant : Arsène Lupin contre Herlock Sholmes (1906) est très bien, mais c’est surtout l’Aiguille Creuse (1909) qui est énorme. Et mon préféré, celui qui prend aux tripes, c’est 813 (1910). Il aura fallu au moins un tome à Maurice Leblanc pour trouver sa voix avec ce personnage … et les tomes suivants ne sont pas tous égaux !

Ce que je trouve incroyable pour Arsène Lupin, c’est qu’il s’est amélioré au fil des années, et est aujourd’hui une référence ! Donc si tu complexes, aies confiance : tu t’amélioreras, c’est certain. C’est en écrivant qu’on devient écrivain !

Quelqu’un l’a déjà écrit ? on s’en fiche !

debut de roman

E : Sur les milliers d’histoires qui existent, la tienne a forcément déjà été écrite … d’une certaine manière. Bien sûr, on va éviter le plagiat, mais qu’importe s’il existe déjà une histoire similaire à la tienne, si tu veux l’écrire !

I : Je te parle dans Ecrire le synopsis de son roman : méthode flocon et scénarii types des scénarios types qui existent pour structurer son histoire. Quand on y réfléchit, le « voyage du héros » est omniprésent dans la fantasy (Harry Potter, le Seigneur des Anneaux, Narnia, Les royaumes du Nord …) Cela n’empêche pas les livres bâtis sur ce modèle de faire rêver des milliers de lecteurs ! Et si tu penses que c’est parce qu’ils sont arrivés en premier, je te renvoie à La passe-miroir, saga francophone sortie entre 2013 et 2019, également bâtie sur le modèle du voyage du héros et … plutôt géniale !

Le mantra que je répète à mes élèves sur mon école d’écriture le résume bien : Cette histoire a peut-être déjà été racontée, mais pas par toi !

On s’en fiche de l’originalité pour devenir écrivain

dikkenek-original

(Pardon, c’était trop tentant !) Source : Buzzfeed

E: Si tu te focalises sur l’originalité, tu peux perdre le reste : l’essence de ton histoire, …

I : Complètement ! Pour Cri dans le chaos, j’avais tellement peur de ne pas être originale que j’ai embrouillé mon intrigue au possible. Mes bêta-lectrices étaient perdues ! Alors que mon histoire de base était très bien, et que j’y suis revenue avec les retours de bêta-lecture. Ne fais pas la même erreur que moi !

E : si tu as envie d’écrire une histoire avec un Terrien qui découvre un monde imaginaire (ou autre truc vu et revu), fais-le. Il n’y a pas d’obligation à sortir des sentiers battus. 

panneaux routes

Pas besoin de tout compliquer ! (Photo : USA)

Tu manques d’idées ? On s’en fiche !

I : Ce n’est pas facile d’écrire une intrigue jusqu’au bout quand on ne l’a jamais fait. Il est normal de manquer d’idées ! (Bon, sur le blog, je te donne quelques coups de pouce à ce sujet, voir liens en fin d’article)

On s’en fiche de ne pas avoir de méthode pour écrire un roman

I : Ce n’est pas parce que tu as essayé la méthode flocon et que ça a raté que tu ne peux pas être écrivain.e. D’ailleurs, j’utilise différentes méthodes que je mixe à ma sauce, et la méthode flocon n’en fait pas partie ! 

E : De manière générale, tu peux écrire comme tu le souhaites et inventer ta propre méthode, personne ne te jugera là-dessus ! On t’en parle dans le prochain article sur les droits de l’écrivain !

On s’en fiche des diplômes

E : Une citation d’Arnaud Thuly dit : « Pour écrire, tu as besoin d’un stylo ». Et on confirme ! 

I : Sur mon école d’écriture et les forums d’entraide que je fréquente, il y a de tous les métiers, tous les profils, et tous les âges ! Ne laisse jamais quelqu’un.e te dire que tes études n’ont rien à voir avec le schmilblick !

On s’en fiche de l’âge

E : J’ai écrit ma première fanfic à 7 ans …

I : … et George R.R. Martin écrit toujours !

On s’en fiche du temps que tu mets à écrire

E : Que tu écrives une fois par jour, semaine, mois, an … l’essentiel est d’écrire.

I : Certains écrivains sont extrêmement prolifiques, comme Amélie Nothomb qui écrit quatre romans par an (selon la légende !). D’autres se font plus rares, et je pense particulièrement aux auteur.rice.s de mon forum d’entraide, qui sont publiés, font des salons de dédicaces … et planchent sur leurs futurs romans en parallèle de leur travail salarié ! Sans aller jusque là, même si tu écris pour le plaisir, peu importe quand tu le fais ! Tu es un.e écrivain.e 🙂

On s’en fiche du cadre

I : Tu n’as pas de bureau attitré, pas de café-repaire d’écrivains en bas de chez toi ? On s’en fiche ! J’ai écrit un roman de 500 pages sur la table de ma cuisine.

E : … et dans les transports !

clavier carnet theiere

Ce clavier coûte 30€ et j’ai écrit 2 romans avec. (Photo : 6 degrés de liberté, Lyon)

Pour devenir écrivain, on s’en fiche du logiciel, du stylo, du lieu, de l’alignement des astres pendant que tu écris, et de la couleur de ton mug de thé !

E : En résumé, es-tu légitime d’écrire ? On s’en fiche !

I : J’espère que cet article à 4 mains t’a plu et te dis à bientôt pour le deuxième de la série, qui portera sur les droits de l’écrivain !

 

Pour aller plus loin :

Le compte Instagram d’Elaia, où elle cause écriture, ésotérisme et raptors

Pourquoi écrire – tour d’horizon des raisons de te lancer

Et si tu es en panne d’idées : Créer une histoire : méthodes créatives pour préparer son roman

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *