routine ecriture

Comment être créatif et éviter la page blanche

Pour planter le décor, j’étais en train de rédiger un article sur mon bilan du NaNoWriMo 2019 (que j’ai terminé lundi dernier avec 50 000 mots !), et après avoir passé la moitié du temps à écrire sur l’inspiration, je me suis dit que le sujet méritait un article à part entière ! Voici donc comment être créatif lors de la phase d’écriture du premier jet, c’est-à-dire, chouchouter sa muse quand elle pointe le bout de son nez et éviter la page blanche. Si tu es plutôt à la recherche de comment avoir des idées pour son roman, c’est plutôt dans l’article Créer une histoire : méthodes pour trouver des idées d’histoires ! Je te conseille également mon école d’écriture en ligne & communauté d’entraide entre écrivains, jecrisunroman.fr où je t’aide à lutter contre la page blanche avec de nombreux outils.

Le flot créatif

J’ai lu un post de l’autrice Aurélie Wellenstein sur le forum Cocyclics (d’ailleurs, si tu ne connais pas cette autrice française de l’imaginaire, écologiste et créative, je te conseille de foncer sur ses ouvrages !) où elle parle de sa muse comme de courir avec les loups. Plus j’écris, plus je comprends ce qu’elle veut dire.

écriture

Le flot créatif en image !

Mes meilleures idées me viennent souvent en plein milieu de l’écriture, quand je suis le « flot créatif ». J’arrive aujourd’hui à identifier cet état, à savoir qu’il faut que je poursuive mon flot créatif, même si je suis fatiguée, ai l’impression de ne pas être inspirée … Pour te donner un exemple, je m’étais noté dans mon synopsis « Seli (qui travaille à la défense de la planète) fait une boulette et cause la mort de plusieurs personnes ». Suite à un long write-in* où j’avais l’impression de piétiner et d’avancer à pas de souris, j’ai eu une idée sur le personnage, puis une autre, puis une autre, chacune reliant son intrigue aux autres, pour déboucher sur cette fameuse boulette, ce qu’elle était en réalité, bien plus dramatique et cohérente que ce que j’avais imaginé !7

*write-in : se retrouver entre écrivains pour écrire (chez quelqu’un, dans un café…)

Reconnaître ses moments de flot créatif

C’est important, je trouve, de reconnaître cet état, pour parvenir à l’apprivoiser, à comprendre quand tu es en flot créatif. C’est à la fois simple et difficile à expliquer. Je dirais que l’on ne s’en rend pas compte sur le moment, parce qu’on est absorbé dans l’écriture.

  • tu viens d’écrire plus de 10 minutes sans y penser
  • en pleine écriture, des idées te viennent auxquelles tu n’avais pas pensé

Je te conseille de te noter ces moments et le contexte dans lequel ils arrivent. En « word war »** ? Dans un café ? Seul.e. chez toi ? Après t’être fait du thé et avoir lancé Noisli ou une musique particulière ? Note-le bien.

routine ecriture

**word war ou « guerre de mots » : En write-in ou via un chat, sessions chronométrées (de 10 à 30 mn en général) où chacun doit écrire le plus de mots possible. On ne gagne rien, si ce n’est de partager son nombre de mots et d’avoir avancé sur son récit !

Encourager le flot créatif

Voici mes astuces pour booster ton flot créatif !

  • Sans surprise, reproduis ton contexte habituel de flot créatif si tu le connais (word war, aller dans un café, etc). Je sais que le mien c’est écrire dans un café. Parfois, même quand j’ai l’impression d’être peu inspirée, il me suffit de m’installer dans un café et pouf, je me mets à écrire. Idem en word war !
  • Tu bloques sur une scène depuis un moment. Je te conseille de passer à la scène suivante. Cela peut suffire à te débloquer, et tu pourras revenir à l’autre scène plus tard.
  • Aujourd’hui c’est la page blanche. Quoi que tu essaies, ça ne fonctionne pas. Je te conseille de passer à la partie « Eviter la page blanche » plus bas !

Partager, discuter

Ma muse est plutôt sociable ;), je suis souvent inspirée quand je discute avec les personnes autour de moi (si mes camarades de write-in passent par là, elles comprendront !). La preuve, il m’a suffi d’un brainstorming pour préparer le synopsis du roman … Mais aussi pendant ce NaNo : cette année, j’ai carrément créé 4 personnages dont j’avais besoin, juste avant d’écrire la scène correspondante ! (d’ailleurs je remercie Elaia de m’avoir fait tirer des cartes pour m’aider à les créer !). 

Si ta muse est sociable comme la mienne, parle de ton intrigue autour de toi ! Et si elle ne l’est pas, prends du temps pour écrire (ou réfléchir à ton histoire) seul.e., cela peut suffire à t’inspirer !

Eviter la page blanche : faire une pause

Tes idées de génie ne te seraient pas venues sous la douche ou en allant te coucher le soir ? C’est normal ! quand on a raccroché au niveau du mental, notre inconscient travaille toujours ! Quand j’ai posé la question sur Instagram à d’autres auteur.rice.s, les réponses ont fusé : sous la douche, en étendant le linge, en allant se coucher, en faisant la vaisselle … de mon côté, peu après avoir terminé le NaNoWriMo, je me suis laissé quelques jours de pause. Et ça n’a pas loupé : après 2 jours de pause, (en me brossant les dents !), j’avais THE idée qui allait clore en apothéose mon récit et relier les intrigues entre elles !

page blanche

Si tu es en « page blanche totale » depuis plusieurs jours, je te conseille d’oublier l’écriture un jour ou deux, pour laisser les idées te venir librement comme ceci.

Passer aux méthodes créatives

Si la pause n’a pas marché, peut-être que de nouvelles idées te feraient du bien ! Dans ce cas, je te recommande :

inspiration

Thé et bon bouquin : la recette de l’inspiration

Et toi, comment luttes-tu contre la page blanche ?

Pour aller plus loin :

Mon école d’écriture en ligne & communauté d’entraide entre écrivains : jecrisunroman.fr

Comment se motiver pour écrire

Outils pour écrivain.e.s : Le Miracle Morning

Comment écrire un roman : ma méthode par étapes

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *