bureau organise

Comment corriger son roman

Bonjour à tous ! Maintenant que j’ai planché trois mois sur le sujet, je devrais pouvoir vous expliquer comment corriger votre roman : quelles corrections apporter, comment s’organiser et se motiver, et mes astuces ! Le sujet est vaste, je lui ai dédié une masterclass, Corriger son roman pour qu’il soit prêt pour l’édition, sur mon école d’écriture en ligne & communauté d’entraide entre écrivains, jecrisunroman.fr !

Bonnes corrections !

Les étapes de l’écriture d’un roman

machine à écrire

Avant tout, je préfère clarifier ce que j’entends par correction.

Les étapes de l’écriture d’un livre selon moi sont :

  • Préparer son roman
  • Ecrire le premier jet : la V1 du roman
  • Corriger le premier jet : aboutir à une V2
  • Faire lire votre V2 à d’autres (par le procédé de la bêta-lecture, je vous en parle très vite, je suis en plein dedans !)
  • Appliquer leurs commentaires et recorriger : aboutir à une V3
  • Eventuellement répéter plusieurs fois les deux dernières étapes
  • Le livre est « fini » !

Je parle donc ici de la correction du premier jet qui est la plus conséquente. Si vous vous faites relire par des proches ou connaissances (ce que je conseille très fortement), les modifications à apporter seront généralement des compromis entre les avis de vos relecteurs, votre avis personnel, et les corrections de cet article. C’est parti !

Comment corriger son roman : quelles corrections apporter ?

Que corriger en premier ?

Le cœur de votre livre, c’est votre univers, vos personnages, votre histoire. Les fautes, le style … peuvent attendre la phase finale de la correction car vous allez sûrement modifier une grande partie de votre contenu pour élaborer votre V2.

Mon expérience

J’avais préparé mon roman de A à Z ! et pourtant j’ai réécrit quasiment tout mon livre, à part certaines scènes d’actions et de dialogues. Pourquoi ?

  • manque de cohérence entre le comportement des personnages et la personnalité que j’avais choisi en les créant
  • manque de clarté sur l’histoire, les événements, les relations entre les personnages …
  • j’avais oublié de préciser des choses sur mon univers. Résultat, certaines scènes ou informations n’étaient pas claires pour le lecteur
  • j’ai changé d’avis sur certaines scènes pour mettre plus de péripéties dans une intrigue trop lisse
  • etc.

Comment je m’en suis rendu compte ? En me relisant, en lisant beaucoup, et surtout en me faisant relire par un « alpha-lecteur » qui a relevé les incohérences et les incompréhensions de mon texte. Si vous débutez, je ne recommande pas forcément l’alpha-lecteur : votre livre est si inachevé à ce stade qu’il peut avoir du mal à vous relire !

 

Comment s’assurer de la cohérence de son récit ?

Correction linéaire

zig zags sur la mer

Une option plutôt fréquente est de relire tout votre texte, dans l’ordre, et de corriger les scènes au fur et à mesure.

Vous vous placez ici dans le point de vue du lecteur. C’est parfait pour avoir le rendu final, cependant cela peut être difficile si vous débutez et avez plusieurs intrigues entremêlées : vérifier la cohérence, la personnalité des personnages … sera un plus difficile !

Mon conseil dans ce cas serait de corriger par arc narratif.

Correction par arc narratif

Je recommande ce puissant outil aux débutants et aux intrigues complexes et entremêlées. Surlignez ou copiez collez à part toutes les scènes relatives à tel personnage, tel arc narratif, telle relation qui évolue …

A titre d’exemple, voici comment j’ai procédé :

  • Intrigue personnage principal 1/2/3
  • Idem personnage secondaire
  • Intrigue relation entre perso 1 et 2 : clarifier la relation entre mes deux personnages principaux
  • « Fonctionnement de mon vaisseau » (relecture des scènes qui en parlent pour voir si j’ai donné toutes les infos et pas fait d’incohérence)
  • Grande passe finale (relecture linéaire)

Après, tout dépend de votre histoire ! Mais j’ai beaucoup aimé procéder ainsi. Ne pas oublier néanmoins de cocher les scènes corrigées pour éviter de se perdre ou d’en oublier ! Je l’ai fait via mon tableau de scènes, j’en parle dans Comment préparer son roman : mon expérience.

Petit bémol : relire chaque intrigue depuis le début peut être un peu difficile pour le moral. Personnellement, les premiers chapitres de mon roman piquaient les yeux tellement ils étaient mal écrits, on y voyait tous les tics des débutant.e.s ! C’est normal et cela permet de voir que l’on a progressé 🙂

 

Faut-il rajouter des scènes ?

Les relations entre personnages

Parfois, j’ai vraiment eu l’impression que je ne donnais pas assez d’éléments sur les relations entre mes personnages. En particulier quand la relation est particulière (évolution, histoire d’amour, etc.). J’ai donc ajouté de temps en temps des éléments :

  • des dialogues : le plus simple pour clarifier les relations entre personnages est de les faire parler, par exemple d’autre chose !
  • des actions, j’ai par exemple montré que mes personnages se rapprochaient en créant des contacts physiques plus nombreux entre eux.
  • les pensées de l’un ou de l’autre
  • etc… : j’ai rajouté des blagues, des moments où les personnages se « charrient », des expressions du visage ou du corps lorsqu’ils se parlent pour montrer qu’ils s’apprécient …

L’univers, les lieux, la technologie

J’ai également glissé les infos que j’avais oublié de mettre sur mon univers :

  • sous forme de scènes entières : par exemple j’ai rajouté une attaque sur mon vaisseau pour montrer comment il fonctionnait
  • dans les dialogues, les actions, les pensées : comme dans le paragraphe précédent !
  • Notamment, j’ai veillé à montrer comment les personnages se servaient des objets, sans trop les décrire. Si vous écrivez avec un stylo, vous n’allez pas vous dire « Je prends mon stylo, c’est un objet fin servant à déposer de l’encre sur le papier … », non ? Cela doit être pareil pour vos personnages !
  • j’ai également affiné mes descriptions, pour les épurer et donner le minimum d’infos, laissant le lecteur relier les points lui-mêmes.

 

Faut-il retirer des scènes ?

Sûrement. J’avais vu qu’un auteur recommandait de retirer 10% de son roman. Sans être aussi radical, on peut néanmoins se demander, pour chaque scène, si elle est vraiment utile et ne pourrait pas être fusionnée avec une autre. Voir aussi : Devenir minimaliste : pourquoi ? sur les bienfaits du minimalisme !

D’autre part, en me faisant relire, j’ai découvert un côté pervers du show don’t tell que je pratique religieusement (j’en parle dans Comment écrire un roman : le premier jet). C’est que balancer son lecteur dans un récit où il ne comprend rien peut le perdre ! Mes premiers bêta lecteurs me disaient « c’est quoi un transparole ? » « j’ai pas compris« , etc.

J’en concluerais qu’il faut bien doser les informations que vous donnez. Pas trop de nouveaux personnages, technologies, objets … d’un coup. Vous avez tout votre roman pour lui faire découvrir ce que vous avez imaginé, prenez votre temps !

personne noyée dans des balles

Dosage description / action / pensées

Comment doser les descriptions, actions … dans un roman ? Ce n’est pas facile et peut faire la différence entre un livre que l’on aime et l’un que l’on déteste !

Tableau de scènes

tableau de scenes

Comme j’ai créé un tableau de scènes (voir Comment créer un tableau de scènes pour son roman), j’avais déjà la liste de toutes mes scènes. Je me suis contentée de rajouter une colonne Description et une Présentation personnage/pensées pour voir s’ils n’étaient pas trop fréquents.

Cela dépend des goûts mais personnellement je veillais à ne pas dépasser 2 descriptions pour 10 scènes, idem avec les « présentation personnage/pensées » (pensées profondes, introspection des personnages).

Surligner les descriptions, actions …

Si vous n’avez pas de tableau de scènes, vous pouvez faire comme le conseille Rebecca de la chaîne youtube Devenir Ecrivain et surligner ces passages dans votre roman, pour le faire à l’œil ! Néanmoins je recommande cette étape qui permettra de juger rapidement de l’harmonie de votre récit.

S’organiser pour corriger son roman

Selon que vous ayez choisi la correction par arc narratif, ou linéaire, se faire un planning de corrections est plutôt conseillé. En particulier pour se motiver, car la correction n’est pas la partie la plus facile … j’ai largement préféré l’écriture ! Egalement pour voir votre avancement.

J’ai beaucoup apprécié de me mettre des objectifs par semaine : corriger la moitié de l’intrigue Machin, écrire la scène Truc … cela m’a beaucoup aidée à progresser !

Imprimer mon tableau de scènes et cocher les scènes corrigées au fur et à mesure me permettait également de visualiser le travail restant.

Mon Bullet Journal m’a également bien servi pour garder trace de mes objectifs généraux et hebdomadaires et les insérer dans mes semaines bien remplies !

Se motiver

personnes donnant des conseils

Les communautés d’écrivains en ligne pour se faire bêta-lire et se motiver

J’en parle ici : Améliorer son écriture : la bêta-lecture.

Les communautés d’écrivains en ligne vous permettent de :

  • vous relire mutuellement via une plateforme de bêta-lecture
  • vous motiver pour les corrections
  • poser vos questions, de s’entraider …

Complètement fan du concept, j’ai créé ma propre communauté ! C’est par ici : Ecole d’écriture en ligne. L’accès à la plateforme de bêta lecture et au groupe Facebook d’entraide est gratuit !

Les proches

J’ai également demandé à mes proches de me relire : je vous dis tout à ce sujet dans le prochain article. Mais ce qui est important ici est que d’entrée de jeu, j’avais la deadline de la fin de ma correction, et mes proches étaient au courant. Impossible de me défiler ! Un boost supplémentaire pour ma motivation puisque cela me donnait l’occasion de leur donner des nouvelles, parler du livre …

Idem avec la communauté NaNoWriMo de ma ville, avec qui nous nous retrouvons régulièrement pour écrire, et qui me donnait donc l’occasion de parler de mes corrections et difficultés.

Conclusion : ne restez pas seul face à votre roman !

Ne rien oublier

Le visuel

bureau organisé et inspirant avec tableau de scènes

Si vous avez un peu de place chez vous, je vous recommande grandement le visuel ! Dès que j’ai eu un bureau, je l’ai envahi de post-it, pense-bête (les couleurs des uniformes de mes soldats par ex, ou les traits de caractère de mes personnages), todolists ou éléments à garder en mémoire… Cela m’aide beaucoup de pouvoir trouver la réponse à chacune de mes questions en levant le nez, et d’apercevoir de temps en temps une info que j’avais oubliée.

Si vous n’avez pas trop la place, vous pouvez faire pareil avec le bureau de votre PC !

Savoir s’arrêter

Tout perfectionniste que l’on est, on ne peut pas corriger son roman à l’infini, le relire encore et encore. A un moment, il faut savoir dire stop. Mon conseil ? Donnez-vous une deadline.

Et prévenez vos bêta-lecteurs que vous envoyez le récit à cette deadline. Cela devrait vous stimuler sans non plus vous mettre une pression énorme : personnellement j’avais mis ma deadline au 1er mai pour un récit achevé début janvier.

 

Pour aller plus loin :

La masterclass Corriger son Roman sur mon école d’écriture en ligne & communauté d’entraide entre écrivains, jecrisunroman.fr

Se motiver pour écrire

Outils pour écrivain.e.s: Le Miracle Morning

Améliorer son écriture : la bêta-lecture

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *