Visualisation : pourquoi ça marche

Pourquoi tous les matins je pratique la visualisation ? Je vous en parlais déjà rapidement dans l‘article sur le Miracle Morning. En voici quelques explications plus détaillées, pour ceux qui partagent ma fascination pour le cerveau humain ! Les sources sont à la fin de l’article.

 

Le cerveau peut apprendre !

Rappeler ce point me semble important pour commencer. Le cerveau est « plastique », il peut apprendre, créer de nouveaux chemins neuronaux … à tout âge : la création de nouveaux neurones peut se faire jusqu’à 90 ans !*

Une croyance populaire dit qu’il faut au cerveau 3 semaines pour apprendre une nouvelle habitude, je l’avais d’ailleurs marqué dans un de mes articles. C’est fortement remis en doute par certaines études**, qui constatent que la durée serait plutôt de 2 mois en moyenne, voire 6 mois. Mais même 6 mois, c’est peu finalement si cela vous permet de réaliser votre rêve !

 

Le cerveau ne distingue pas toujours visualisation et réalité

Des études (voir *** et **** en bas de page) ont permis de réaliser des expériences où des patients augmentaient leur masse musculaire ou apprenaient à jouer du piano simplement avec la visualisation. On a du mal à comprendre ce phénomène, mais ce qui est sûr, c’est que la ligne entre visualisation et réalité est ténue.

Notamment dans le domaine médical : l’effet placebo n’est plus à prouver. Mais les opérations sous hypnose sont également une preuve concrète du pouvoir de l’esprit, capable de faire occulter au cerveau qu’il est actuellement en pleine opération de la thyroïde sans anesthésie.

personne joyeuse à Times Square ! (moi)

Mon interprétation personnelle est que lors d’une visualisation, une partie de votre cerveau sera consciente que vous n’êtes pas en train de le faire, mais d’autres pourront en revanche observer vos émotions, sensations, ancrer dans votre esprit que vous en êtes capables, créer une habitude … et dans le cas de l’hypnose, c’est cette partie qui prend le dessus.

Je n’ai pas vraiment les compétences pour aller plus loin,  mais je vous conseille le hors série Sciences et Avenir n°197 : Comment l’esprit guérit le corps  (avec un dossier sur l’hypnose, mais beaucoup de choses sur la méditation et la visualisation).

 

Comment faire une visualisation efficace

Je ne sais pas quoi visualiser

Si vous n’avez pas un gros objectif concret, voici quelques pistes de visualisations utiles !

  • Travail : votre objectif dans 1 an, 3 ans, le métier de vos rêves (la visualisation peut être votre carte de visite par exemple)
  • Projet personnel, reconversion, passion, loisirs … accomplir un gros objectif lié à ces derniers, par exemple, recevoir votre premier contrat après votre reconversion, ou réussir un challenge lié à votre passion

carnet de voyage avec dates

  • Votre corps en parfaite santé / avec votre poids idéal
  • Le logement ou la destination de vos rêves
  • bref, je pense que vous voyez !

 

Construire une image

J’entends par là que vous devez construire une image la plus précise possible. En particulier, au niveau de vos sens et émotions.

Que voyez-vous / entendez-vous / sentez-vous ?

Par ex, si votre but est de partir en voyage, visualisez votre tenue au moment du départ, entendez l’appel à l’aéroport … tout ce qui pourra duper votre cerveau, pour qu’il y croie !

Quelles émotions ressentez-vous, quelle est celle qui prédomine ?

Imprégnez-vous vraiment de ces émotions (joie, fierté, accomplissement, etc). Elles vous placeront dans un état d’esprit positif et doperont votre confiance en vous pour réaliser votre projet.

 

Avoir confiance en soi

Pour moi, il est là, l’impact de la visualisation.

personne qui regarde l'océan

Si vous pouvez apprendre à tout âge, et ce en quelques mois seulement, qu’est-ce qui vous empêche d’atteindre votre objectif ? Le manque d’argent, de temps, vous en êtes sûr ? Du temps, ça se trouve si on fait passer l’objectif au premier plan, je donne plein de pistes à ce sujet dans Comment devenir slasher.use : se motiver, s’organiser, se reconvertir.  L’argent, c’est sûr, c’est moins facile, mais n’oubliez pas que vous avez tout le reste de votre vie pour réaliser cet objectif.

Quand j’écoute mon entourage et leurs projets, c’est la confiance en soi qui revient la majeure partie du temps. Peur d’échouer, de mal faire, de choisir cette voie et pas le chemin tout tracé … Et ça, c’est faux, c’est dans votre tête, mais cela peut être ancré très profondément, notamment à cause du syndrome de l’imposteur (cette voix dans votre tête qui vous dit que vous êtes nul.le, n’y arriverez jamais …). Et la visualisation est un bon moyen de faire taire cette voix en lui imposant les images de votre réussite.

 

Ma visualisation dans le cadre du marathon

Il est bien connu que les sportifs se visualisent réussir leur épreuve juste avant de commencer, par exemple en athlétisme. Je l’ai vécu aussi. Moi qui ai commencé la course à pied en 2013, suivi d’une pratique très paresseuse et irrégulière, je me suis mis en tête en 2015 de courir le marathon de Barcelone en mars 2016. Mon dernier semi-marathon datait de novembre 2013. Autant dire que mon seul objectif était de finir.

J’ai commencé les visualisations à l’été 2015, tout en me mettant à courir plus régulièrement. Début janvier, je commençais l’entraînement, après une copieuse période de fêtes. Pendant deux mois, j’ai couru sous la neige, la pluie, dans le froid … mais chaque jour, je franchissais la ligne d’arrivée dans ma tête.

J’étais lucide : je n’avais jamais couru aussi longtemps et j’avais lu des anecdotes de coureurs forcés d’abandonner pour des raisons de santé, le corps qui disait stop, sans parler du fameux « mur » vers les 30 km où l’on a épuisé toutes ses réserves. Je n’allais pas mettre ma santé en péril, mais espérais faire du mieux que je pouvais.

Le jour J, j’ai avancé vers cette fameuse ligne. Et 4h44 plus tard, je la franchissais. Les visualisations m’ont aidée à ne pas abandonner, à garder la motivation quand la météo était exécrable, à croire en moi malgré mon peu d’expérience en course à pied, à me focaliser sur mon objectif. Elles m’ont poussée à en parler à mes proches, aussi, ce qui m’apportait un soutien supplémentaire. Je vous souhaite de connaître un jour le bonheur que j’ai ressenti à vivre ce que j’avais visualisé tant de fois. 

 

personne courant un marathon

Pour aller plus loin :

Changer de vie : La loi de l’attraction, la suite de cet article !

Comment faire une vision board pour s’inspirer

* source : https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/oui-le-cerveau-adulte-produit-bien-de-nouveaux-neurones_132623

** un article à ce sujet ici, traitant d’une expérience sur 12 semaines : https://www.huffingtonpost.fr/james-clear/combien-de-temps-faut-il-pour-prendre-une-habitude-selon-la-science_b_5131357.html

***Etude mentionnée : A. Pascual-Leone, N. Dang, L. G. Cohen, J. P. Brasil-Neto, A. Cammarota et M. Hallett, 1995,  « Modulation of muscle responses evoked by transcranial magnetic stimulation during the acquisition of new fine motor skills » Journal of Neurophysiology, 74(3): 1037-45

**** https://www.science-et-vie.com/archives/quel-est-le-pouvoir-de-l-esprit-sur-le-corps-34817

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Pour ne rien manquer des nouveaux articles du blog, tu peux recevoir la newsletter une fois par semaine ! Je t'offre une méditation et l'accès aux ressources du blog sur l'écriture !