Trouver sa voie : L’ikigai

Comment trouver sa voie, le métier de ses rêves, à l’heure où la société semble proposer des métiers dénués de sens, les secteurs qui recrutent sont les moins éthiques, et où nous sommes nombreux à vouloir tout plaquer ? Je vais clarifier dans cet article ce que j’entends par « vie plus simple » et vous présenter l’ikigai, concept japonais permettant de trouver sa voie. Armez-vous de quelques feuilles et d’un stylo, et c’est parti !

 

Qu’est-ce que j’entends par « vie plus simple » ?

Vous vous en doutez : ce que j’entends par « vie plus simple », ce n’est pas d’avoir un agenda complètement vide. Au contraire. Je vous bassine avec la comment devenir slasher.use pour réaliser vos rêves et projets personnels., le Miracle Morning pour se connaître et se motiver .. pour une bonne raison : pour moi, se simplifier la vie, c’est trouver des projets qui nous épanouissent, réaliser ses rêves, ne pas hésiter à quitter son métier ou sa ville si cela nous pèse… voire même trouver sa voie. Ou en tout cas, ne pas persévérer dans une impasse.

Un des sujets que je n’ai pas encore abordés, c’est comment trouver ces rêves, projets et autres objectifs. Si vous sentez que vous voulez changer de travail mais ne savez pas dans quelle direction aller, si votre métier/études actuels semblent incompatibles avec vos idéaux ou passions, ou si vous ne savez pas quoi faire de votre vie, le concept japonais de « l’ikigai » peut peut-être vous aider.

Comme un petit dessin vaut mieux qu’un grand discours …

ikigai schema

 

Faire ce que l’on aime

Et oui, cela semble évident, mais on a tendance à l’oublier dans notre société surchargée de bullshit jobs. Si vous êtes content de vous lever le matin pour aller travailler, c’est déjà un plus.

Vous cherchez à vous reconvertir ? Regardez du côté de vos passions, de vos rêves. Si l’un d’eux est assez fort pour vous donner envie de plaquer votre travail et votre salaire, vous êtes sur la bonne voie. Evidemment, si vous avez fait des études scientifiques et que vous voulez vous reconvertir dans un groupe de bluegrass, la transition risque d’être un peu compliquée, il va falloir bien la préparer.

Petit exercice : Soyons fou !

Prenez une grande feuille blanche (marche aussi sous Word !) et inscrivez au milieu : « SOYONS FOU : JE VOUDRAIS … »

Puis écrivez tout ce qui vous passe par la tête ! Passer le permis bateau, lancer un food truck, sauter en parachute ? Ecrivez tout, du plus réalisable au plus fou. Arrêtez-vous quand la feuille est vraiment remplie à craquer.

    realiser ses reves

Note : les photos de cet article sont des exemples, pas forcément mes réponses personnelles aux exercices 😉

Ensuite, essayez de repérer (avec des couleurs par exemple) si plusieurs objectifs ont un lien avec l’une de vos passions. Par exemple, dans mon cas, j’avais noté pas mal d’actions liées à mon livre, et à la création de ma propre entreprise. Pourtant, je n’avais pas envisagé ce dernier point avant plusieurs années. Cela m’a aidée à réfléchir sur mes souhaits à moyen et long terme.

trouver sa voie

L’intérêt de l’exercice, qui est similaire à la carte mentale dont je parlais dans l’article sur la préparation d’un roman, est que vous pouvez vous laisser porter par vos idées sans vous mettre de filtre ou de barrières liées à l’argent, à votre métier ou aux études que vous avez faites.

Faire ce que vous savez faire

Je vous fais passer un entretien pour (insérer ici le job de vos rêves). Pourquoi devrais-je vous prendre vous, et non pas l’autre candidat ?

Quelles sont vos compétences ? Qu’elles soient liées à votre métier, à votre façon de vous organiser, relationnelles, ou liées à votre personnalité, il est important pour vous de réussir à les cerner.

Compétences professionnelles

Pour moi, il faut distinguer ici les connaissances d’une part, et les compétences opérationnelles, à savoir, tout ce qui ne relève pas de la connaissance théorique : gérer un projet, animer une réunion, s’organiser

Souvent, on a tendance à les confondre (notamment sur les CV « à la française » où on va souvent indiquer nos études, les sujets sur lesquels on a travaillé … alors que les CV « à l’américaine » insistent forcément sur les compétences opérationnelles).

Petit exercice : la liste de vos compétences

Et hop, faites-vous une belle liste de vos compétences en séparant connaissances (allez chercher dans vos études, vos expériences, vos passions …) et compétences opérationnelles. Pour ces dernières, vous pouvez feuilleter le catalogue des compétences et parcourir les rubriques Compétences opérationnelles de chaque domaine.

Et en-dessous, ajoutez les compétences que vous aimeriez avoir. Dans mon cas, c’était écrire un roman, et je me suis donc lancée dans l’apprentissage de l’écriture. J’ai lu des livres, regardé des vidéos de cours d’écriture … pour pouvoir l’inscrire sur ma liste la prochaine fois ! J’en parle notamment dans Comment préparer son roman.

liste competences ikigai

Compétences personnelles, relationnelles …

Nouvelle question d’entretien : citez cinq de vos qualités. Pas évident, non ? Notamment quand on a peu d’expérience professionnelle :on a du mal à distinguer nos points forts et on a tendance à se sous-évaluer. C’est lors de mes premiers entretiens annuels que j’ai appris que j’étais bonne communicante et avais du leadership.

Pour découvrir ce genre de qualité, j’ai un nouvel exercice, appelé « alphagramme » :

Ecrivez votre nom en colonne.

Essayez ensuite d’écrire des mots, adjectifs … qui croisent votre nom (comme aux mots fléchés, voir ci-dessous) et reflèteraient votre personnalité, vos qualités, vos valeurs. Ne réfléchissez pas trop, allez-y spontanément. Puis complétez par une petite explication, suivie d’un exemple de votre expérience personnelle ou professionnelle.

Par exemple :

alphagramme

Pour aller plus loin, je recommanderais de faire un test de personnalité comme celui du MBTI (les « 16 types de personnalité »). J’en parle plus en détail dans l’article Comment créer des personnages : les outils du management. Le site français du MBTI est très complet et je ne peux que vous recommander d’y farfouiller. Il se base sur un test conséquent pour déterminer votre score sur quatre critères et vous créer ainsi un (voire plusieurs) parmi 16 types de personnalité. Ce test a été vraiment utile pour moi et m’a aidée à mieux connaître mes qualités. Attention toutefois à ne pas le prendre à la lettre, ce n’est pas une science exacte !

Faire ce dont le monde a besoin

Pour moi, le monde n’a pas besoin d’ingénieurs dans l’armement, l’agroalimentaire, ou d’experts en placement d’actifs financiers dans les paradis fiscaux. Il a plutôt besoin d’énergies renouvelables, d’équité, d’éducation sur les questions d’écologie et de santé publique, de sérénité. Mais ce n’est que mon point de vue : quel est le vôtre ?

ikigai good vibes

Mon inspiration : la youtubeuse Esther

Sur sa chaîne, cette chercheuse en astrophysique aborde véganisme, nutrition, aide à réaliser ses projets personnels … et en particulier le sujet de la nourriture émotionnelle, qui touche à peu près tout le monde dans notre société actuelle. Par exemple, cette vidéo traitant des mécanismes de notre cerveau face à un buffet, m’a fait réaliser que les trois quarts de mon entourage avaient besoin d’aide sur le sujet !.

Elle a du coup monté son entreprise pour coacher des personnes sur ce sujet. Pour moi, c’est incroyable : la nourriture émotionnelle constitue globalement une faiblesse. Mais elle a été pour Esther une force la poussant à aider un nombre énorme de gens (il n’y a qu’à voir les commentaires de ses vidéos). Et d’aider des personnes à mieux se connaître et se comprendre. Bref, cette personne est une grande inspiration pour moi, et une belle illustration de faire « ce dont le monde a besoin » !

Plus concrètement, c’est aussi ce qui me pousse à écrire ce genre d’article. Je parlais des bullshit jobs un peu plus haut, qui sont un mal de notre société actuelle. Le contraire du bullshit job est un travail utile, respectueux des autres et de la planète, où l’on voit l’impact concret de notre travail. Et je vois que c’est le cas de très nombreux amis et connaissances. Chacun essaie du mieux qu’il peut de se diriger vers des métiers plus manuels, plus sereins, des secteurs plus éthiques, des entreprises plus petites, voire l’autoentrepreneuriat.

Petit exercice : Liste « ce dont le monde a besoin »

Si vous ne savez pas par où commencer, je vous recommande de procéder en mode carte mentale : Ecrivez d’abord les idées générales en gros sur une feuille. Par exemple, ECOLOGIE, EDUCATION, DEVELOPPEMENT DURABLE, RESPECT …

ikigai le monde a besoin

Compléter ensuite tout autour de ces idées générales par des concepts un peu plus précis (par exemple pour l’écologie : énergies renouvelables, eau potable, véganisme, zéro déchet etc). Tout ce qui vous fait vibrer !

 

Vous pouvez aller plus loin et inscrire des métiers liés à ces idées.

La liste des métiers idéaux

Nouvel exercice ! Reprenez tout ce que vous avez écrit depuis le début : votre liste « je voudrais », vos listes de compétences et votre liste « le monde a besoin », et étalez-les sur le sol devant vous.

ikigai metier de reve

Regardez un élément de la liste « je voudrais », un élément de la liste de compétences (pro ou alphagramme), et votre liste de métiers « le monde a besoin ». Balayez toutes les possibilités reliant ces deux éléments et ceux de la liste. Puis changez de compétence et recommencez. Etc jusqu’à avoir balayé toutes les compétences, à ce moment-là, passez à l’élément suivant de la liste « je voudrais ».

Notez-vous les combinaisons qui apparaissent : celles qui vous semblent géniales, utopiques, vous font sourire, semblent infaisables… Moniteur.rice de golf dans les Antilles ? Cultivateur.rice de kale dans la campagne normande ? Consultant.e spécialisé en changement de vie ? Rédacteur.rice web nomade spécialisé dans les énergies vertes ? Tout est possible ! Vraiment tout, il y a même des coachs spécialisés dans le domaine de poser sa démission pour aller suivre ses rêves, c’est vous dire ! 🙂

 

tahiti

Ou être vigneron à Tahiti …

Cet exercice est plutôt long, et mon meilleur conseil serait d’afficher toute cette paperasse chez vous pour pouvoir réaliser tout cela sur le long terme.

Trouver sa voie … et en vivre

Ici, je vous conseille fortement d’évaluer le budget dont vous avez besoin pour vivre. Alors, il vous faut une paie de ministre, ou un salaire de professeur de danse suffirait ?

Vous pouvez ensuite regarder le salaire moyen de certains des métiers « idéaux » à la louche, et voir s’ils pourraient couvrir votre budget. Ce n’est qu’à titre indicatif, bien sûr, à moins que votre projet soit déjà bien avancé !

Rien ne rapporterait assez d’argent pour vivre ? Il va peut-être falloir investir un peu, alors. Je vous en parlerai sûrement dans un prochain article, car je suis en plein dedans !

Et après ?

ikigai inspiration

 

Avant tout, il ne s’agit pas de démissionner demain ! L’ikigai vous donne des pistes à creuser, des idées de métiers idéaux à explorer. Changer de vie est un processus qui prend du temps. Pour prendre mon exemple, j’ai su que je voulais démissionner à l’automne 2016, et réfléchissais déjà à l’après tour du monde. Je me suis posé toutes ces questions à mon retour de voyage, sans aboutir à quelque chose de très concret, si l’on excepte l’écriture de mon livre.

Je suis à nouveau ingénieure – certes dans un domaine plus éthique – parce que je n’ai pas trouvé de réponse satisfaisante à toutes ces questions. Cela changera certainement dans les années à venir, mais je ne suis pas encore prête. En revanche, j’ai un champ de possibilités énorme, et cela me plaît beaucoup !

Et vous ?

 

2 commentaires Ajoutez le votre

  1. Chloé dit :

    Ca fait quelques mois/années que ma vie me convient de moins en moins et ces derniers temps, lire tes articles m’a aidé à m’en rendre compte et à amorcer un embryon de réflexion sur mes rêves et mes grands buts de vie. Merci pour tout ce travail dont tu nous fait profiter 😀

    1. GrassForPillow dit :

      Je me suis aperçue que je n’avais pas répondu à ton commentaire ! Merci beaucoup, cela me touche vraiment. Bon vent vers ton ikigai 🙂

Laisser un commentaire